"Informer sur le Proche-Orient" : intervention lors d'un débat organisé par Acrimed

Publié le par Julien Salingue

"Jeudi d'Acrimed" : "informer sur le Proche-Orient" (jeudi 20 octobre 2011)

 

Présentation (sur le site d'Acrimed) :

La question palestinienne fait de nouveau la « une » de l’actualité. L’occasion de s’interroger sur l’information relative au Proche-Orient. Comment informer sur des questions qui divisent aussi profondément et génèrent tant de passions ? L’information sur le « conflit israélo-palestinien » est-elle nécessairement dépendante des acteurs du conflit, voire outrancièrement propagandiste ? Comment rendre compte d’une situation d’occupation militaire prolongée sans céder aux travers du journalisme de guerre ?

  

Avec :
- Benjamin Barthe, journaliste au Monde (desk Proche-Orient), ancien correspondant pigiste à Ramallah (2002-2011), récompensé par le Prix Albert Londres en 2008 pour ses reportages à Gaza. Auteur de Ramallah Dream, voyage au cœur du mirage palestinien (éditions la Découverte) ;
- et Julien Salingue, enseignant et doctorant en science politique, chercheur sur la question palestinienne, auteur d’À la recherche de la Palestine, au-delà du mirage d’Oslo (éditions du Cygne).

 

 

 

L'ensemble des introductions (Acrimed + Benjamin Barthe + Julien Salingue) est visionnable sur le site d'Acrimed.

Publié dans Articles d'analyse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Somud 02/11/2011 09:07


Vous êtes généralement, toute lèche mise à part, bien « moins mauvais » que les autres sur ce sujet pour lequel vous avez exposé votre peau . Continuez, SVP.

Un journaliste n'est pas un chercheur, mais sa charte professionnelle dite de Munich l'oblige à d'abord lire des chercheurs des deux bords ou d'avis contraires.

Vous devriez appliquer vos judicieuse exigences professionnelles et de chercheurs au discours vrai de Faurisson, ce qu'à titre amateur je m'efforce de faire, sans qu'il soit ma tasse de thé.
Avez-vous eu le temps de regarder son interview par Blanrue ? S'il y a à laisser, il y a aussi à prendre …. et il y a toujours « Juifs » et lobbies juifs évidemment, ce qui devrait
vous rendre prudent.

(Mais me voilà catalogué, n'est-ce pas?)

Je savais pour Arafat et Abbas  et je passe du temps à le souligner ; mais pour ce dernier, c'est bien plus grave le fait que, au présent, sa famille et ses copains tirent des fortunes de la
situation ; et ce qu'il « fait » à Khalid Amayreh et d'autres patriotes

Woudiwan

Votre commentateur préféré ;-)